Upstream University

Automatiser la publication sous GNU AGPL

17 avril 2011, pour diffusion immédiate.

La licence GNU AGPL [1] adapte l'idée du copyleft à l'ère des réseaux. Bien que l'effort demandé pour respecter ses termes soit assez faible, il est intéressant de l'automatiser. Avec un module Twisted [2], publié dans le cadre d'un jeu en ligne, ce travail est partiellement automatisé.

La licence GNU GPL [3], qui est utilisée par la majorité des logiciels libres, incorpore l'idée de copyleft [4]. En choisissant cette licence, l'auteur utilise le droit d'auteur pour partager son oeuvre, mais aussi pour interdire à quiconque d'entraver cette logique de partage. Ainsi, lorsqu'une personne ou une entreprise transmet une copie de Firefox, la copie doit être accompagnée d'une information claire. La personne qui reçoit le logiciel est de cette façon informée qu'il s'agit d'un logiciel libre, qu'elle peut à son tour transmettre et améliorer.

Ce cercle vertueux a été imaginé à la fin des années 80, avant l'essort d'internet. Or le droit d'auteur ne contrôle pas la simple utilisation d'un logiciel, par exemple lorsqu'on visite un site web. Pour faire tourner Firefox, il faut télécharger une copie sur sa machine. Pour visiter un site fait avec le logiciel libre Drupal [5], il suffit d'afficher une page web et de cliquer sur un lien : Drupal n'est jamais installé sur la machine de l'utilisateur. Les termes de la GNU GPL ne s'appliquent pas et la dynamique du partage n'est pas préservée.

On pourrrait imaginer que l'intention des auteurs de Drupal serait respectée, même sans contrainte légale. Mais la majorité des sites web tournant sous Drupal ne mentionne pas le fait qu'il est utilisé, et encore moins qu'il s'agit d'un logiciel libre. C'est pour répondre à ce cas de figure que la licence GNU AGPL a été rédigée. Elle ressemble en tout point à la licence GNU GPL mais y ajoute une condition : si l'interface d'un logiciel sous GNU AGPL offre le téléchargement des sources, ce lien doit être préservé.

Dans bon nombre de cas, des modifications mineures sont apportées à un logiciel sous GNU AGPL avant qu'il soit mis en ligne. Le lien vers les sources originelles est préservé, mais ce n'est pas suffisant. Pour être en conformité avec la licence, il faudrait que la personne qui met le site web en ligne reconstruise une archive incluant ses propres modifications et pas uniquement les sources originales. Pour une modification qui prend deux ou trois heures, cet effort d'archivage est souvent oublié.

Dans le cadre du développement d'un jeu de cartes, Loïc Dachary a publié un module Twisted [2] incorporable au logiciel serveur. Lorsqu'un visiteur demande les sources, comme la licence GNU AGPL l'y invite, ce module collecte les fichiers nécessaires ainsi que les dernières modifications, construit une archive et l'envoie à l'utilisateur. La personne qui met en oeuvre le site web a donc une tâche de moins à faire pour partager sa contribution. Il ne s'agit pas d'une solution généralisable et il existe des cas où le module échouera à trouver les modifications qui doivent être publiées. Mais grâce à ce module le partage requis par la GNU AGPL devient plus facile et donc plus fréquent.

Notes et références

[1] - Affero General Public Licence. Elle a été rédigée par Bradley M. Kuhn.

[2] - class AGPLResource.

[3] - General Public License, abréviation de GNU GPL, la licence ayant été rédigée à l'origine pour le projet GNU : The GNU General Public License

[4] - http://www.gnu.org/philosophy/pragmatic.html.

[5] - http://drupal.org.

À propos de la Free Software Foundation

La Fondation pour le Logiciel Libre, fondée en 1985, est dédiée à la promotion des droits des utilisateurs d'ordinateurs à utiliser, copier, modifier et redistribuer les programmes informatiques. La FSF encourage le développement et l'emploi de logiciels libres, particulièrement du système d'exploitation GNU et de ses variantes et de la documentation libre pour le logiciel libre. La FSF renforce également la sensibilisation autour des problèmes éthiques et politiques de la liberté dans l'usage des logiciels. Son site Internet, http://www.fsf.org/, est une importante source d'information sur GNU/Linux. Des contributions pour soutenir son travail peuvent être faites à http://fsf.org/join. Son siège est à Boston, MA, USA.

Contacts Presse

Loïc Dachary. courriel : loic@gnu.org Tél : 09 51 18 43 38

Frédéric Couchet. courriel : fcouchet@fsffrance.org Tél : 06 60 68 89 31

 
Sections
Accueil
À propos
Contact
Projets
Upstream University
Gna!
Ferme GCC
Erasure Code Patent StreamScale
Contrats
Liens
April
FSF
   contact@fsffrance.org
Copyright (C) 2003-2011, FSF France, 12 boulevard Magenta, 75010 Paris, France
La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article sont permises sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit préservée.
Le présent site a fait l'objet d'une déclaration a la CNIL sous le numéro 1134545. Conformément à la législation française en vigueur et plus particulièrement à la loi du 6 janvier 1978 Informatique et liberté, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression sur ces données que vous pouvez exercer en écrivant à l'adresse de courriel suivante contact@fsffrance.org ou au siège social de l'association.