Upstream University
[ Français ]

Réunion APRIL et FSF France

En ce jour de fête du travail le CA d'APRIL et la FSF France se sont réunis chez Lucile pour discuter des relations de travail et des aspects communication.
Lucile Fievet Tony Bassette Olivier Berger Frederic Couchet Raphael Rousseau Loic Dachary Benjamin Drieu

Les sujets abordés seront dans les grandes lignes :
  • Point de la FSF France sur l'état d'avancement
  • Commentaires d'APRIL
  • Organisation
  • Communication
  • Questions diverses

Loïc Dachary: La FSF France est constituée, les statuts vont être déposés par Raphaël incessamment, le compte bancaire fonctionne et la dernière procédure aura lieu Jeudi.

Le site web a été mis en place avec trois objectifs. 1) montrer l'activité de la FSF France et présenter un contenu riche, 2) initier une coopération avec le projet GNU pour le partage des ressources et l'évolution des normes, 3) dynamiser le web FSF Europe qui était un peu trop calme ces derniers mois. Ces trois objectifs ont été atteint avec succès.

Les actions à venir consistent à mettre à jour la coopération entre FSF France et APRIL, faire vivre le site web FSFE France, consolider et bâtir l'infrastructure technique et organisationnelle de FSF France et FSF en général, en particulier par l'adoption de normes pour la gestion des bases de contact.

Frédéric pourra en dire plus sur les manifestations prévues, les actions médiatiques et politiques.

Olivier Berger: Il faut faire une AG FSF France pour fixer les objectifs, en particulier pour le transfert des donations.

Olivier Berger: Le document fait par Fred sur les relations entre APRIL et FSF Europe devrait être traduit en Anglais.

Frédéric Couchet: Georg travaille la dessus, ce n'est pas évident à réaliser.

Raphaël Rousseau: Cela permettra de compenser l'absence de communication dont souffre le Logiciel Libre. Beaucoup de gens voudraient contribuer à des projets mais ne savent pas trop et ils voient qu'APRIL existe mais ne savent pas trop si ça vaut le coup de s'engager. La crédibilité de la FSF Europe peut aider à résoudre.

Raphaël Rousseau: Je vais déposer les changements de statuts à l'administration. En tant que premier chapitre local, il faut une bonne visibilité au sein de la FSF Europe vis à vis de la communauté dans les pays Européens. Le fait qu'on mette ça en place doit être visible. C'est un bon moyen de montrer qu'on va être au charbon.

Olivier Berger: Il faudrait être plus visible sur la liste discussions. Il y a trop peu de membres.

Frédéric Couchet: Il y a un problème d'image côté FSF. Faire un communiqué de presse pour Mandrake n'a finalement pas été une idée productive. Un certain sentiment de vaporware se dégage de l'inactivité passée sur le web et les discussions. Il va falloir qu'on communique sur quelque chose de concret pour la création.

Nous n'avons eu aucun retour sur le communiqué de presse. C'est un peu étonnant. En terme d'organisation la mise en place de la machine aide bien au travail quotidien. Par le lancement de la FSF France des personnes ont proposées pour fournir leur aide. En terme de temps la FSF Europe est très consommatrice. Beaucoup de mails.

On arrive à s'organiser, Bradley côté FSF permet d'avoir de bonnes relations de travail. Exemple avec le communiqué de presse qui a été bien relayé. Nous allons dans la bonne direction.

Raphaël Rousseau: Les choses qui se faisaient manuellement côté FSF s'automatisent et permettent plus d'efficacité. Exemple la gestion via Savannah.

Olivier Berger: En mettant en place les outils, attention de ne pas refaire l'existant. Par exemple pour la base de contacts utiliser Evolution, susciter de l'aide plutôt que refaire.

Benjamin Drieu: Le but de la FSF Europe n'est pas clair.

Olivier Berger: La plaquette en cours pour APRIL va aider. Suite à la taxe sur les supports numériques plaquette faisant press-book. Présentation du libre et l'action d'APRIL pour que cela soit clair avec nos interlocuteurs. De façon à lever les a priori et cela peut être fait avec la FSF France.

Finances FSF France: régler la déductibilité des dons. C'est plus simple because pas trop de mouvements. Sachant que sur APRIL on a engagé ce travail mais il n'est pas terminé. Est-ce dans la TODO list ?

Frédéric Couchet: Oui, c'est prévu et on peut faire ça à l'occasion des démarches d'APRIL.

Olivier Berger: Trois statuts juridiques pour les associations. Humanitaire permet de déduire 60% des dons. Aide aux personnes malades etc. permet de déduire 50% des dons. Ensuite association d'intérêt général mais apparemment pas besoin de documents comptables complexes. Par exemple ont peut être considéré comme une association aidant à la culture et l'éducation. Ce n'est pas absolument évident. On peut aussi être assimilé à une association défendant les professionnels. Peut-on faire reconnaître les associations défendant le Logiciel Libre comme les associations défendant les mathématiques ou la langue française ? Il faut que les dons soient associés à des reçus. Une gestion désintéressée, un certain montant. On dispose alors d'un code aux impôts. Et cela donne droit à déductibilité.

Le logo ? Bon d'accord on en parle pas ;-)

Miroirs en place ?

Loïc Dachary: Oui, c'est la magie de coopérer avec GNU.

Olivier Berger: Prendre contact avec des associations comme l'association des informaticiens de langue française, l'ASTI (http://www.asti.asso.fr/) etc. APRIL ne l'a pas encore fait. J'ai lu dans le monde informatique dans le dossier. Colloque à la Villette par l'ASTI (société savante).

Benjamin Drieu: Qu'est-ce ?

Olivier Berger: Je ne sais pas exactement mais ils sont actifs et au courant. Il faut qu'on se fasse connaître. Enfin que la FSF Europe se fasse connaître car plus de légitimité afin d'être introduite et inclus dans les manifestations qu'ils organisent.

AFUL et EuroLinux, où en est-on ? Quelle politique ? Deux problématiques : structuration Européenne pour les contacts avec les officiels, il faut prendre en compte EuroLinux, éviter de les dépasser ou entrer en concurrence avec eux. Il faut travailler avec eux. Le problème est la communication et les contacts. Il faut essayer de voir comment ces choses vont se faire.

Frédéric Couchet: On est pas pressés sur ce sujet. Je pense que ce serait une erreur de pousser trop fort dans cette direction car c'est un terrain mouvant.

Olivier Berger: La question de l'intercommunication va se poser de la même façon entre FSF Europe et EuroLinux qu'entre APRIL et AFUL. Un certain manque d'unité.

Frédéric Couchet: Je ne crois pas car EuroLinux est purement brevets et non logiciel libre. Il y aura donc communication mais petite coopération. Je ne pense pas que cela soit un problème. Nous avons par exemple un contact privilégié en la personne de Bernhard qui est vice-président de FFII et donc impliqué.

Loïc Dachary: Aujourd'hui aucun dossier de fond n'est traité par la FSF Europe ou ses chapitres locaux.

Olivier Berger: Il faut que lorsque ces dossiers seront abordés il y ait une unité et non une lutte de clans. Comment arrive-t-on à cela ? Il va falloir établir des relations avec diverses organisations qui vont être plus ou moins actives et compétentes. Comment gérer tout cela ? Il faudra essayer de canaliser ces efforts.

Frédéric Couchet: Les organisations associées permettront cela car on leur fait confiance sur le plan philosophique.

Olivier Berger: Il est dommage d'exclure les autres organisations car cela nous permettrait d'avoir une plus large couverture, d'être invités là où cela compte. Du point de vue EuroLinux il serait bon de prendre des contacts pour essayer de faire des choses.

Loïc Dachary: Tout cela est une question de temps il faut décider des priorités à accorder à un objectif. Il faut lister les objectifs et choisir celui qui nous semble le plus important et remettre les autres, la mort dans l'âme.

Grande discussions sur le mode de fonctionnement du volontariat

Loïc Dachary: Ne serait-il pas plus important finalement de lancer un chantier Européen, par exemple sur les brevets pour montrer ce que la FSF Europe et APRIL et les autres organisations associées peuvent faire plutôt que de montrer doucement comment FSF France et APRIL travaillent ensemble et ensuite montrent comment APRIL peut effectivement coopérer avec une association dans un autre pays via FSF Europe.

Frédéric Couchet: Il manque d'information sur ces sujets. La FSF Europe n'a pas relayé la demande d'aide d'Hugo à APRIL, c'est pas bien. Il faudrait faire un effort de ce côté.

Olivier Berger: Pour certaines personnes il est plus important de faire les forward d'information que de faire les choses soi-même.

Benjamin Drieu: Il est prématuré de se lancer dans un problème de fond avant d'avoir établi des relations fermes entre FSF France et APRIL.

Frédéric Couchet: Oui, par exemple Libre en Fête est un exemple d'activité qui est en train de mettre en place avec une coopération FSF France et APRIL. Il y aura un parrainage FSF en plus de la fourniture de ressources techniques via Savannah.

Olivier Berger: L'inconvénient des brevets est que c'est un sujet extrêmement technique. Si on arrive à joindre les juristes qui sont sensibles à ces sujet, cela peut faire bouger les choses. Mais des organisations comme ATTAC ne s'en préoccupent pas assez. Il faut être spécialiste de la propriété intellectuelle.

Loïc Dachary: Est-ce que cela ne peut pas être un but de FSF Europe, APRIL et autres de présenter cela autrement.

Raphaël Rousseau: Le sujet des brevets est pointu et au lieu du lobbying auprès des activistes pour qu'ils élargissent la vision de l'informatique pour présenter cela dans une optique plus globale et défendent ce sujet pointu.

Olivier Berger: Il peut être important dans la communication de la FSF Europe de sortir du créneau restreint des informaticiens.

Lucile Fievet: Cela permettrait aussi d'élargir le problème des brevets pour impliquer tous le monde. C'est un problème global de propriété intellectuelle et pas seulement un problème de brevet.

Loïc Dachary: Le but de la FSF n'est pas de défendre toutes les causes qui pourraient tirer avantage du Logiciel Libre mais plutôt de soutenir les initiatives telles que l'informatisation des pays en voie de développement. Il y a une différence entre soutenir une cause et la faire sienne. La FSF ne peut pas se disperser, c'est une qualité et un défaut.

Benjamin Drieu: Une traduction de la GPL est en cours avec Mélanie à laquelle je participe. Nous avons eu des échanges avec RMS pour corriger des contresens et des ambiguïtés sur la traduction actuellement publiée. Cela progresse.

Loïc Dachary: Cela peut être un chantier APRIL et FSF France représentative de la coopération et se propager au niveau Européen pour aider à l'officialisation de la traduction de la GPL dans une autre langue.

Olivier Berger: Problème avec les entreprises qui ont fait leur licence et qui demandent si une licence en français est compatible avec la GPL. Si une traduction de la GPL est disponible nous aurons de telles demandes.

Loïc Dachary: On a un consensus sur le fait de mettre en avant, publier les coopérations existantes entre la FSF et APRIL par le passé et actuelles sur les manifestations etc.

Olivier Berger: La communication permettant de faire passer les idées du Logiciel Libre me semble un projet important qui doit être entrepris de façon permanente par APRIL et FSF Europe. Cela permettra de préciser la compréhension de la philosophie du Logiciel Libre, tant auprès des membres d'APRIL que de l'extérieur.

Loïc Dachary: Cela te semble-t-il un chantier prioritaire de la coopération entre FSF Europe et APRIL ?

Olivier Berger: Pourquoi pas ? oui !

Benjamin Drieu: Par exemple le texte de Chassel distribué à l'occasion de la LinuxExpo était un bon exemple de diffusion de la philosophie du Logiciel Libre.

Loïc Dachary: Parmi les chantiers possibles (brevets, traduction GPL, clarification Logiciel Libre) quel est celui qui aurait la plus haute priorité ?

Olivier Berger: Le développement du projet GNU ne pourrait-il pas être mis en avant ?

Benjamin Drieu: Les projets de dimension européenne pourraient être mis en valeur ?

Loïc Dachary: Le côté GNU me semble être moins favorable à une coopération entre APRIL et FSF Europe parce que APRIL est peu impliquée dans des projets GNU en dehors de l'activité intense de traduction du web GNU. Il me semble que le chapitre allemand est bien mieux placé sur ce genre d'activités par l'intermédiaire de GnuPG.

Olivier Berger: Oui mais par exemple si la DCSSI (direction centrale des systèmes d'information) accrédite GnuPG, ils ont besoin d'un fournisseur français et donc de la FSF France. APRIL a eu des contacts pour déposer un dossier à la DCSSI ce qui peut donc aboutir à une coopération FSF France et APRIL.

Loïc Dachary: Cela fait un quatrième candidat aux chantiers de fond.

Olivier Berger: Autre projet, dont la discussion s'est faite autour de l'installation de Catalog, pour fournir un catalogue de ressources libres et un catalogue libre contenant des ressources ;-) Il y a un intérêt théorique à évaluer les ressources libres ; mais c'est un peu spécieux car tout ce qui est libre n'est pas de bonne qualité.

Loïc Dachary: Je vote pour qu'un seul chantier soit prioritaire et que cela soit la traduction de la GPL qui fasse l'objet du premier chantier de coopération entre APRIL et FSF France. Il me semble présenter des qualités nécessaires (extension Européenne, limité dans le temps, aspect politique intéressant, obligation de communication et coopération entre FSF Europe, APRIL et FSF).

Lucile Fievet: Idem.

Frédéric Couchet: Idem.

Raphaël Rousseau: Idem.

Olivier Berger: Je pense que plusieurs chantiers devraient être menés en parallèle. De plus je ne vois pas bien comment il est possible d'aider Mélanie et Benjamin sur la traduction aujourd'hui.

Benjamin Drieu: Je n'ai pas d'avis très fixé. Il est séduisant d'avoir une tâche bornée. Je ne suis pas contre.

Frédéric Couchet: Il faudra penser à soulever tout cela lors de LSM ou Eben et Mélanie seront la.

Loïc Dachary: Je propose de saisir l'occasion pour que chacun des membres de FSF France dise ce qu'il compte faire pour le mois à venir, au minimum.

Interruption pour déguster un gâteau au yaourt fourré de chocolat. Miam !-)

Raphaël Rousseau:
  • S'intégrer à la core team FSF Europe après acceptation
  • Déposer les statuts de FSF France
  • Faire des corrections sur le site web
  • Vérification des liens
  • Passer huit heures à contribuer à traduction GPL/APRIL/FSF Europe

Frédéric Couchet:
  • Page organismes associés en coopération avec APRIL
  • Contribuer au web FSF Europe, notamment pour les communiqués de presse
  • Préparer l'annonce FSF France
  • Écrire article FSF Europe pour Anne Possoz
  • Interview avec Programmez, dossier FSF
  • Plaquette FSF Europe minimale pour Libre et Vie Locale
  • Inviter Till et Axel aux RMLL et relations FSF France / RMLL
  • Aller à Bruxelles le 18 Mai
  • Rendez-vous avec expert juridique pour déductibilité des impôts
  • Aller à Soissons pour la technopole Logiciel Libre

Loïc Dachary:
  • Mettre en place infrastructure PhpGroupWare ou NeWT
  • Expérimenter vCard comme format de contact pour FSF Global
  • Suivi et planification base contacts FSF Global
  • Publier des news régulièrement sur FSF France
  • Intégrer chanel GnuLinuxFr.org et APRIL
  • Établir un échange de contenu avec APRIL
  • Rassemblement d'informations sur tradgnu
  • Établir une navigation ergonomique pour FSF France
  • Page projets FSF France avec APRIL sur le sujet de la tradgnu
Frédéric Couchet: comment gérer la communication, en particulier sur les communiqués de presse entre la FSF France et APRIL ?

Benjamin Drieu: Les double communiqués ne sont pas trop un problème.

Olivier Berger: En fonction de la nature du communiqué on peut adapter selon que FSF France le sort ou APRIL. Peut-être conserver le pouvoir de nuisance de APRIL et donner un aspect plus corporate à FSF France.

Frédéric Couchet: Le double communiqué (les deux organismes signent) ont leur avantage. Par exemple le communiqué de création de la FSF France devrait être signé par les deux.

Olivier Berger: Quand on prend la parole lors d'une conférence qui s'exprime ?

Frédéric Couchet: Du côté d'APRIL il faudrait qu'il y ait d'autres intervenants que moi. Qui s'y colle ?

Loïc Dachary: Il me semble que APRIL a fait et continue à faire un travail sur les salons et conférences qui réussit à merveille. FSF France confirme APRIL dans ce rôle. Il devient plus facile et plus évident qu'APRIL dispose de la légitimité nécessaire pour représenter la FSF.

Olivier Berger: Le nom de la FSF peut permettre de faire passer un message plus fort et plus écouté sur le logiciel libre lors des interviews.

Loïc Dachary: Pour éviter le problème de LinuxTag et RMLL qui arrivent en même temps, la FSF Europe peut améliorer la communication entre les associations affiliées. Elle peut donner des moyens techniques. Libre ensuite aux associations de l'utiliser ou non. Par ailleurs l'expérience de chaque organisme sur la mise en place de manifestations.

Olivier Berger: Il y a des guidelines capturant l'expertise d'APRIL en matière d'organisation de conférences et cela pourrait être partagé avec d'autres organismes dans les pays d'Europe. Il est aussi possible de faire le VRP de projets qui le méritent.

Loïc Dachary: Ça rejoint la proposition que Sky Events a faite à la FSF Europe d'avoir un grand stand ou seraient démontrés des projets GNU.

Benjamin Drieu: Il me semble qu'on peut laisser les aspects communication dans le flou en attendant que les actions concrètes envisagées aboutissent. Cela nous permettra de voir comment on arrive à se positionner et identifier les problèmes.

Loïc Dachary

 
Sections
Accueil
À propos
Contact
Projets
Upstream University
Gna!
Ferme GCC
Erasure Code Patent StreamScale
Contrats
Liens
April
FSF
   contact@fsffrance.org
Copyright (C) 2003-2011, FSF France, 12 boulevard Magenta, 75010 Paris, France
La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article sont permises sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit préservée.
Le présent site a fait l'objet d'une déclaration a la CNIL sous le numéro 1134545. Conformément à la législation française en vigueur et plus particulièrement à la loi du 6 janvier 1978 Informatique et liberté, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression sur ces données que vous pouvez exercer en écrivant à l'adresse de courriel suivante contact@fsffrance.org ou au siège social de l'association.
 
Mis à jour: $Date: 2003-02-28 16:16:22 +0100 (Fri, 28 Feb 2003) $ $Author: loic $