Upstream University

Financement participatif pour la traduction et la libération du Cahier de l'Admin Debian

12 octobre 2011

Le manuel Cahier de l'Admin Debian fait l'objet d'un financement par les internautes pour assurer sa traduction anglaise, une initiative des auteurs qui veulent aussi parvenir à libérer l'ouvrage pour appliquer à la documentation logiciel les principes du logiciel libre.

Paru en 2004, l'ouvrage Debian, publié chez Eyrolles dans la collection Cahiers de l'Admin, connaît un succès immédiat. Il comble un besoin évident en permettant aux débutants et administrateurs confirmés de maîtriser le système d'exploitation Debian GNU/Linux. Quatre rééditions attestent la qualité et la nécessité du livre. Alors que la 5e édition paraît ce mois-ci, les deux auteurs Raphaël Hertzog et Roland Mas portent aujourd'hui le projet de traduire leur ouvrage en anglais [1].

Aucun éditeur anglo-saxon ne voulant investir dans la publication de l'ouvrage (le sujet est considéré comme insuffisamment rentable ou fait déjà l'objet d'un titre en attente de mise à jour par son auteur), Raphaël Hertzog et Roland Mas ont décidé de soutenir eux-mêmes ce travail avec l'apport financier des internautes. Le projet s'accompagne d'une libération du livre permettant son intégration directement dans le système d'exploitation. Une intention qui s'inscrit dans la volonté de Stefano Zacchiroli, leader du projet Debian : « Les livres, ainsi que toute autre forme de documentation, devraient se voir appliquer les mêmes exigences de liberté que pour les logiciels. » Nous avons demandé à Raphaël Hertzog quelques précisions.

« L'objectif affiché pour que nous fassions la traduction est de 15 000€. Mais les récompenses choisies par les internautes (chaque montant peut faire l'objet d'une récompense proportionnelle au montant donné) ont une incidence sur la somme dont nous pourrons réellement bénéficier. Dans le pire des cas, si tout le monde choisit le livre papier, seule la moitié du montant sera disponible car il faudra couvrir les frais d'impression, d'expédition, etc. Nous pourrons donc être amenés à faire la traduction pour un minimum de 7000 € à se partager pour 6 mois de travail. C'est la raison pour laquelle, il ne faut pas hésiter à donner un peu plus si c'est possible. »

En revanche, la libération du livre est conditionnée par un apport financier supplémentaire : « Le livre libre n'abolit pas le "tout travail mérite salaire". C'est parce que le temps de fabrication du produit est correctement rémunéré que derrière, les bénéfices peuvent profiter à tout le monde avec, entre autres, la gratuité. Nous avons estimé que notre travail serait justement récompensé avec un montant de 25 000€. Ce fonds de libération est distinct de la somme totale collectée pour que la possibilité d'y contribuer relève d'un choix explicite et volontaire. C'est donc seulement si cette somme est atteinte que nous proposerons la version électronique gratuite. Nous voulons ainsi démontrer, qu'à cette condition, il est possible de financer un ouvrage publié sous licence libre ».

Interrogé sur l'incidence de la perte de revenus financiers du livre libre par rapport au livre traditionnel, Raphaël Hertzog ajoute : « L'existence d'une version électronique gratuite diminue la vente des ouvrages papier et donc les revenus du pourcentage traditionnellement alloué à un auteur sur ses ventes. Il existe donc bien un manque à gagner. Mais c'est justement la raison pour laquelle la production doit être financée le mieux possible : pour ne pas dépendre de bénéfices amoindris du fait de la diffusion gratuite ».

Et Raphaël de conclure : « Dans la suite logique, j'espère obtenir davantage que les sommes demandées pour travailler à plein temps sur Debian. Contrairement à ce qui peut se faire pour le noyau Linux ou d'autres distribution libres, il n'y a pas de sociétés qui embauchent des  contributeurs juste pour que l'on puisse travailler sur Debian. Pouvoir financer quelques mois supplémentaires de travail à plein temps sur Debian serait donc idéal »

Pour toutes ces raisons, la FSF France a contribué à hauteur de 500€ à ce projet. Elle encourage en effet cette initiative justifiée par la rareté des ouvrages sur Debian et l'exemplarité que sa réussite constituerait pour le logiciel libre. Elle invite également chacun à contribuer à cette réussite.

Le site de la campagne de financement du Debian Administrator's Handbook : http://fr.ulule.com/debian-handbook/ [2].

Références

[1] - Présentation du projet de traduction de l'ouvrage : http://debian-handbook.info/

[2] - Un système d'affiliation de liens a été mis en place par les auteurs permettant le reversement d'un pourcentage à l'April (http://debian-handbook.info/go/ulule-april/) si l'objectif de financement est atteint.

À propos de la Free Software Foundation

La FSF France (http://www.fsffrance.org/) est une association loi 1901 qui se consacre à tous les aspects du logiciel libre. Pour la FSF France, l'accès au logiciel conditionne la participation des individus à la société de l'information. Par conséquent, les libertés d'utilisation, de copie, de modification et de redistribution du logiciel, telles que décrites dans la définition du logiciel libre, sont les garanties d'une participation réellement équitable. Susciter l'intérêt pour ces sujets, protéger le logiciel libre sur le plan politique et légal, et libérer tout un chacun en participant au développement des logiciels libres sont les préoccupations centrales de la FSF France.

Contacts Presse

Loïc Dachary. courriel : loic@gnu.org Tél : 09 51 18 43 38

Frédéric Couchet. courriel : fcouchet@fsffrance.org Tél : 06 60 68 89 31

 
Sections
Accueil
À propos
Contact
Projets
Upstream University
Gna!
Ferme GCC
Erasure Code Patent StreamScale
Contrats
Liens
April
FSF
   contact@fsffrance.org
Copyright (C) 2003-2011, FSF France, 12 boulevard Magenta, 75010 Paris, France
La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article sont permises sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit préservée.
Le présent site a fait l'objet d'une déclaration a la CNIL sous le numéro 1134545. Conformément à la législation française en vigueur et plus particulièrement à la loi du 6 janvier 1978 Informatique et liberté, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression sur ces données que vous pouvez exercer en écrivant à l'adresse de courriel suivante contact@fsffrance.org ou au siège social de l'association.
 
Updated: $Date: 2006-09-23 16:06:26 +0200 (Sat, 23 Sep 2006) $ $Author: mad $